Vous êtes ici :   Accueil » La vague d’OVNI de 1976 en Iran
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Texte à méditer :   Si je suis élu président, je ferai en sorte que toutes les informations détenues par ce pays sur les observations d'OVNIs soient disponibles pour le public et les scientifiques. Je suis convaincu que les OVNIs existent parce que j'en ai vu un.   Jimmy Carter
 
Recherche
 
Fermer
Réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur Facebook

Cliquez ici

Articles

1. Un OVNI ?

- Qu'est-ce qu'un OVNI ?
- Les Français et les OVNIs
-
La peur des Terriens face aux Extraterrestres

2. Les OVNIs dans l'histoire

- Les Foo Fighters

3. Les personnalités

- Citations

4. La science

- Les OVNIs et la science

5. Organismes officielles

- Le GEPAN / SEPRAN / GEIPAN

6. Les documents

- Documents déclassifiés

Statistiques

De 1950 à 1999
http://ufoweb.free.fr

Réalisée par 1 pers. du forum d'OVNI - Infos - France (anciennement OVNI - Infos). Il reviendra, je m'en occupe.

Observations de pilotes
Dans l'histoire
Ufologues
Livres

Le choix du deni

Livre-SylvainMatisse-OANI.jpg

Ovnis-en-Pologne.jpg

Ovnis-1947-2017.jpg

Ovni la vérité.jpg

Non-reconnu.jpg

Visites

 123478 visiteurs

 1 visiteur en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.ovni-infos-france.fr/data/fr-articles.xml

La vague d’OVNI de 1976 en Iran

1-27.jpg

- Auteur : John Greenewald Jr.

Traduction du texte de l’item 15 du rapport :

Ce rapport transmet l’information concernant l’observation d’un ovni en iran le 19 septembre 1976.

A. Vers 0030 le 19 septembre 76 le poste de commande de l’armée de l’air impériale iranienne (iiaf) a reçu quatre appels téléphoniques de citoyens, vivant dans la région de shemiran à téhéran, disant qu’ils avaient vu des objets étranges dans le ciel. Certains rapportaient un objet en forme d’oiseau tandis que d’autres rapportaient un hélicoptère avec une lumière. Il n’y avait pas d’hélicoptères en vol à ce moment-là. Le poste de commande a appelé le bg yousefti, assistant du commandant adjoint aux opérations. Après qu’il ait dit aux citoyens qu’il s’agissait seulement d’étoiles et qu’il avait parlé à la tour de mehrabad, il décidait de regarder lui-même. Il remarquait un objet dans le ciel similaire à une étoile plus grande et plus lumineuse. Il décida de lancer un f-4 de la base de shahrokhi pour enquêter.

B. A 0130 le 19, le f-4 décollait et procédait vers un point à environ 40 miles au nord de téhéran. A cause de son éclat, l’objet était aisément visible de 70 miles. Alors que le f-4 approchait à moins de 25 m il a perdu tous les instruments et les communications (uhf et interphone). Il a cessé l’interception et est retourné vers shahrokhi. Quand le f-4 s’est éloigné de l’objet et ne représentait plus une menace, l’avion a regagné tous les instruments et les communications. A 0140 un second f-4 était lancé. Le navigateur sur le siège arrière a fait une acquisition radar sur l’objet alors à 28 miles, la cible se trouvait haute à 12 heure avec un vc (taux de rapprochement) à 150 mph. Comme la distance diminuait à 25 nm, l’objet s’est éloigné à une vitesse qui était visible sur l’écran radar et restait à 25 m.

C. La taille de l’écho radar était comparable à celle d’un tanker 707. La taille visuelle de l’objet était difficile à discerner à cause de son éclat intense. La lumière qu’il émettait ressemblait à des lumières stroboscopiques arrangées en rectangle et alternant en couleur du bleu, vert, rouge et orange. La séquence des lumières était si rapide que toutes les couleurs pouvaient être vues en même temps. L’objet et le f-4 à sa poursuite continuaient vers le sud de téhéran quand un autre objet brillamment illuminé, estimé à la moitié ou le tiers de la taille apparente de la lune, s’extirpa de l’objet orignal. Ce deuxième objet se dirigeait tout droit vers le f-4 à très haute vitesse. Le pilote a essayé de lancer un missile aim-9 mais à cet instant le système de contrôle de l’armement s’est éteint et il perdait toute communication (uhf et interphone). A ce point le pilote initia une manœuvre impliquant un plongeon avec des g négatifs afin de s’en éloigner. Alors qu’il tournait, l’objet le suivait à une distance estimée à environ 2 ou 4 m. Comme il continuait sa manœuvre pour s’éloigner de l’objet primaire, le deuxième objet s’est glissé à l’intérieur du cercle que le f-4 effectuait pour ensuite retourner se fondre dans l’objet primaire.

D. Peu après que le deuxième objet se soit joint avec l’objet primaire, un autre objet paru venir de l’autre côté de l’objet primaire en se dirigeant vers le sol, à une très grande vitesse. L’équipage du f-4 avait regagné les communications et le système de contrôle de l’armement et surveillaient l’objet s’approcher du sol, prévoyant une grande explosion. Cet objet a semblé se poser délicatement sur la terre et a projeté une lumière très brillante sur une superficie de près 2 ou 3 kilomètres.

L’équipage est descendu de leur altitude de 26m à 15m et a continué d’observer et rapporter la position de l’objet. Ils ont eut de la difficulté à ajuster leur vision nocturne quand est venu le temps d’atterrir, ils ont donc tourné autour de mehrabad t-33 silver starun peu avant de s’éloigner pour effectuer un atterrissage en ligne droite. Il y avait beaucoup d’interférence à la radio uhf et chaque fois qu’ils passaient le 150 degrés magnétiques de ehrabad, ils perdaient leurs communications (uhf et interphone) et le ils fluctuait de 30 à 50 degrés. Le seul avion de ligne en approche de mehrabad à cette heure là a subi des pertes de communication dans le même voisinage (kilo zulu) mais n’a pas rapporté avoir vu quoique ce soi. Tandis que le f-4 était en approche finale l’équipage a remarqué un autre objet en forme de cylindre (environ de la taille d’un t-bird à 10 m) avec des lumières stables lumineuses sur chaque bout et une clignotante au milieu. Quand on lui demanda, la tour communiqua qu’il n’y avait aucune autre circulation connue dans la région. Alors que l’objet passait au-dessus du f-4, la tour ne l’ayant toujours pas en visuel, le pilote suggéra de regarder entre les montagnes et la raffinerie et seulement à ce moment l’objet fut aperçu par le personnel de la tour.

E. A la lumière du jour, l’équipage du f-4 a été transporté en hélicoptère dans la région où l’objet s’était apparemment posé. Rien n’était différent à l’endroit où ils pensent que l’objet s’est posé (un lac asséché). Mais comme ils cerclaient à l’ouest de la région, ils ont capté un beep distinctif. Au point où le signal était le plus fort se trouvait une petite maison avec un jardin. Ils se sont posé et ont demandé aux gens s’ils avaient remarqué quelque chose d’étrange la nuit dernière. Les gens ont parlés d’un bruit fort et d’une très brillante lumière comme un éclair. L’avion et la région où l’objet s’est supposément posé sont vérifié pour tenté de détecter de la radiation. Commentaires du ro (observateur radar): **** l’information contenue dans ce rapport a été obtenue suite à une conversation avec une source et le pilote de l’un des f-4 du iiaf. Plus d’information sera envoyée lorsqu’elle sera disponible.

L’un des rapports les plus intéressants libéré sous la Loi d’Accès à l’Information (FOIA) est celui ci-dessus. Ce n’est pas le document le plus révélateur, mais il a un incident très intéressant à rapporter .

Les 19 et 20 septembre 1976, deux pilotes iraniens ont fait l’expérience de ce qu’ils n’ont jamais imaginé. Le Poste de Commande de l’Armée de l’Air Impériale Iranienne a reçu beaucoup d’appels de citoyens rapportant des objets volants non identifiés (OVNI) au-dessus de la ville, et demandant ce que c’était. Après plusieurs coups de téléphone, ils ont décidé de vérifier ça eux-mêmes.

Après avoir visuellement observé l’OVNI, le Poste de Commande a décidé de dépêcher un F-4 pour aller voir ça de plus près. À 25 miles nautiques, le pilote perdait tous les instruments de bord, cessait son approche et retournait à la base de Shahrokhi. Sur le chemin du retour, tout s’est remit à fonctionner correctement, maintenant qu’il n’était plus une menace pour l’objet. Un second F-4 fut envoyé sur les lieux et il subit la même expérience.

Au moment précis où le second F-4 allait lancer un missile AIM-9 sur la cible, il perdait tous les instruments. Était-ce une coïncidence ou un exemple de technologie inconnue de ce monde.

L’objet a effectué des manœuvres qui nous sont toujours inconnu à ce jour. Qu’était-ce? Selon le Capitaine Henry S. Shields, dans sa carrière, chaque pilote « … doit s’attendre de rencontrer des incidents inhabituels, étranges qui ne seront jamais entièrement expliqués par la logique ou les enquêtes subséquentes. » De quoi parle-t-il? Que ce n’est qu’un rare incident qui devrait simplement être ignoré parce que ça fait partie de la vie de pilote de faire des expériences inhabituelles comme celle-ci? Son rapport, autrefois classifié CONFIDENTIELS, fait état de ce qui est arrivé le 20 septembre 1976.

Aussi fascinant qu’il puise être, c’est étrange de voir que le rapport est NON CLASSIFIÉ. Pourtant les rapports des Capitaines sont classifiés CONFIDENTIEL. Il y a aussi une autre chose à noter, c’est la liste de diffusion sur le rapport ci-dessus qui est exceptionnellement longue.

La vague d’OVNI en Iran ne s’arrête pas là. Le 28 juin 1978, un OVNI était vu au-dessus de l’Iran, et il y a une photo qui en a été prise. Le rapport de la DIA numéro 6 846 0380 78 n’énonce rien d’autre que la photo et qu’elle a été prise par un jeune.

Le 18 juillet 1978, beaucoup de témoins ont vu un OVNI au-dessus du nord de Téhéran, et les fonctionnaires de la tour de contrôle à l’aéroport de Mehrabad, et un équipage de la Lufthanza ont rapporté d’étranges lectures sur leurs instruments. Comme le Rapport d’Information des Renseignements (IIR) du DIA fait état, il est cité par un journal en Iran, qu’un opérateur radar à Mehrabad avait déclaré que ce qu’il avait vu sur l’écran radar était 20 fois plus grand qu’un jumbo jet!

Qu’est-ce qui s’est donc passé en Iran à la fin des années 70? Est-ce qu’un pays voisin était intéressé à ce qui s’y passait, exécutant des incursions de reconnaissance avec un avion qui n’est toujours pas connu? Ou était-ce quelque chose d’autre? Quelque chose d’un autre monde. Les indices semblent pointer vers quelque chose qui n’est pas de ce monde. La forme et la vulnérabilité de l’engin sont au-delà de la technologie CONNUE actuellement, donc qu’était-ce? Malencontreusement, cette question va probablement nous hanter un bon bout de temps, mais la libération de ces documents, sans compter les milliers d’autres provenants d’agences gouvernementales, nous permettent d’entrevoir une voie de réflexion.

Pour plus d’information de ce genre, visitez The Black Vault

 

Cet article était sur le site Chucara (qui n'existe plus)


Date de création : 01/05/2018 : 11:32
Catégorie : -
Page lue 1556 fois

Rendez-vous
Gagnez des Euros

Magazines

Alien37.jpg

Grepp-Mag-4.png

Ldln432.jpg

Logosphères

le-monde-de-l-inconnu393.jpg

Ovni6.jpg

ScienceInexplique64.jpg

Top Secret 99

Vous êtes ici :   Accueil » La vague d’OVNI de 1976 en Iran
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...