Vous êtes ici :   Accueil » Le SEPRA / LE GEPAN / Le GEIPAN
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Texte à méditer :   Dans la ferme conviction que le public américain mérite une meilleure explication que celle donnée jusqu'à maintenant par l'Air Force, je recommande vivement qu'il y ait l'enquête d'un comité sur le phénomène OVNI. Je pense que nous devons au peuple d'établir une crédibilité vis-à-vis des OVNIs et de produire le plus d'éclaircissements possible sur ce sujet   Gerald Ford
 
Recherche
 
Fermer
Réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur Facebook

Cliquez ici

Articles

1. Un OVNI ?

- Qu'est-ce qu'un OVNI ?
- Les Français et les OVNIs
-
La peur des Terriens face aux Extraterrestres

2. Les OVNIs dans l'histoire

- Les Foo Fighters

3. Les personnalités

- Citations

4. La science

- Les OVNIs et la science

5. Organismes officielles

- Le GEPAN / SEPRAN / GEIPAN

6. Les documents

- Documents déclassifiés

Statistiques

De 1950 à 1999
http://ufoweb.free.fr

Réalisée par 1 pers. du forum d'OVNI - Infos - France (anciennement OVNI - Infos). Il reviendra, je m'en occupe.

Observations de pilotes
Dans l'histoire
Ufologues
Livres

Le choix du deni

Livre-SylvainMatisse-OANI.jpg

Ovnis-en-Pologne.jpg

Ovnis-1947-2017.jpg

Ovni la vérité.jpg

Non-reconnu.jpg

Visites

 121160 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.ovni-infos-france.fr/data/fr-articles.xml

Le SEPRA / LE GEPAN / Le GEIPAN

Cette information provient du dernier magazine "Ciel et Espace". Je tiens à préciser que c'est "Ciel et Espace" qui a affirmé que le SEPRA a disparu...
Le CNES a mis fin à l'étude des OVNIs. Le SEPRA (Service d'Expertise des Phénomènes Rares Aérospatiaux) disparait !
A la base, cette organisme s'appelait le GEPAN (Groupe d'Etude des Phénomènes Aériens Non identifiés).
Il y a maintenant 30 années d'archives (travaux, recherches, analyses, résultats, ...) qui risque de disparaître sans que la population n'en ait été au courant !

Ces archives, qui courent sur presque 30 années d’activité, sont un bien public qui risque prochainement de disparaitre.
lundi 24 mai 2004

Un article du magazine Ciel et Espace de juin 2004 annonce la fermeture du SEPRA, le Service d’Expertise des Phénomènes Rares Aérospatiaux, dépendant du Centre National d’Etudes Spatiales, et héritier des archives du GEPAN (Groupe d’Etude sur les Phénomènes Aériens Non identifiés)...

Cette fermeture du SEPRA, un service public qui dépendait d’un établissement public (le CNES) ferait suite à la publication, aux éditions Carnot, du livre Ovnis, l’évidence, co-écrit par son directeur, Jean-Jacques Vélasco. Il semble que le CNES ait considéré cet événement comme une motivation suffisante pour fermer définitivement le seul organisme français officiel chargé de l’étude des phénomènes aériens non identifiés (ce qu’on appelle généralement "les ovnis").

Au-delà de la polémique sur la qualité du travail du directeur (et seul employé à plein temps) du SEPRA [4], il faut se rendre compte que cet organisme a collecté, depuis des dizaines d’années, de nombreux rapports de la gendarmerie sur des observations d’ovni sur le territoire français, ainsi qu’une importante documentation sur le sujet. La quasi-totalité de ces rapports d’observation n’ont jamais été rendus publics (pire, à l’époque du GEPAN, le conseil scientifique chargé d’étudier la question avait pour consigne de ne jamais rien publier !). En outre, à sa création à la fin des années 70, le GEPAN, ancêtre du SEPRA, avait bénéficié du don de nombreuses archives (témoignages, documentations, ouvrages, revues) collectées en leur temps par diverses associations privées.

La fermeture du SEPRA risque de signer la perte totale et définitive de toutes ces archives. Le CNES semble bien envisager de préserver les archives, mais on a déjà vu par le passé des cas où les archives d’un projet "officiel" furent tout simplement détruites après la clôture du projet en question, simplement par désintérêt.

Pourtant, le SEPRA a toujours été financé sur les deniers publics, vous êtes donc certainement vous-même, lecteur français, l’une des personnes ayant participé à son financement et donc, à son existence ! Vous êtes en droit de demander au CNES de livrer au public les archives de cet organisme.

Nous vous proposons donc de participer à une pétition en ligne, afin de convaincre les décideurs du CNES de rendre enfin publiques toutes les archives du SEPRA, et de son ancêtre le GEPAN (une fois les données nominatives anonymisées, bien entendu). Cette mise à disposition permettra à des personnes indépendantes, quelque soit leur discipline scientifique, leur opinions ou leur intérêt pour le dossier ovni, d’exploiter et de pérénniser 30 années de compilation de cas et de dossiers divers. Idéalement, le CNES devrait permettre la consultation de ces archives à tout citoyen français qui en fera la demande, sur le modèle de ce qui se passe aujourd’hui aux Etats-Unis.

Pour apporter votre signature à cette pétition, remplissez simplement le formulaire situé sur la droite, en haut de cette page.

Source : site OvniLand (qui n'existe plus)



Directeur du SEPRA : Jean-Jacques Velasco.

Le SEPRA (Service d'Expertise des Phénomènes de Rentrées Atmosphérique) était un organisme officiel qui étudiait les témoignages d'observations d'OVNIs en France. Le SEPRA faisait parti CNES.

A la base, il existait le GEPAN (Groupe d'Etude des Phénomènes Aériens Non Identifiés). Celui-ci a été créé en 1977. Son but était d'étudier scientifiquement les témoignages d'observations d'OVNIs en France.

En 1988, il change de nom et devient le SEPRA.

Brève description de son fonctionnement :

Lorsqu'une personne observe un OVNI et qu'elle rapporte son témoignage à la gendarmerie, celle-ci doit dresser un procès verbal de cette observation. Puis, ce procès verbal est remis au GEPAN / SEPRA afin de l'étudier.
Le GEPAN / SEPRA va ensuite ou non sur le terrain pour plus d'analyses.

Fin du SEPRA :

Mais le CNES a décidé d'arrêter d'étudier les OVNIs alors des rapports du SEPRA demandait au CNES de continuer cette étude car cela en valait la peine.
--> Le SEPRA disparaît.

Par conséquent se sont 30 années de recherches, d'analyses, d'enquêtes, ..., qui risquent de disparaître !

Maintenant, en France, il n'y a plus d'études officielles des OVNIs. Alors que dans d'autres pays, on étudie sérieusement ces OVNIs qui portent des fois atteinte à la sécurité nationale (et ce n'est pas moi qu'il le dit, se sont les divers gouvernements et ministères de la défense).

Par exemple, en Argentine, c'est officiel, un organisme d'étude des OVNIs a été créé car là bas, cela porte vraiment atteinte à la sécurité nationale : les OVNIs sont souvent vu à proximité d'avions du types Airbus, Boeing, ...

La France a choisit de censurer les observations d'OVNIs à travers le monde ...

Aujourd'hui, nous avons le GEIPAN (Groupe d'études et d'information sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés), depuis 2005. Le "i" qui a été rajouté signifie : Information, pour dire que cet organisme informe les Français. Par ailleurs, ils ont ouvert leurs archives au public en 2007.

Cependant, il n'y a que très peu d'enquêteurs et ne s'occupe que des témoignages des personnes qui ont averti la gendarmerie de leurs observations.

<< Site du GEIPAN >>


Date de création : 14/09/2018 : 10:22
Catégorie : -
Page lue 197 fois

Rendez-vous
Gagnez des Euros

Magazines

Alien37.jpg

Grepp-Mag-4.png

Ldln432.jpg

Logosphères

le-monde-de-l-inconnu393.jpg

Ovni6.jpg

ScienceInexplique64.jpg

Top Secret 99

Vous êtes ici :   Accueil » Le SEPRA / LE GEPAN / Le GEIPAN
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...