Vous êtes ici :   Accueil » Incident de Roswell : affaire classée
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Texte à méditer :   Je dois dire que si les auditeurs pouvaient voir par eux-mêmes la masse de rapports arrivant de la gendarmerie chargée de mener les enquêtes, que nous faisons tous suivre au Centre National des Etudes Spatiales, ils verraient alors que tout cela est assez troublant. Je crois que l'attitude d'esprit que l'on doit adopter vis-à-vis de ces phénomènes doit demeurer ouverte, c'est-à-dire qu'elle ne consiste pas à nier à priori. Nos ancêtres des siècles précédents ont nié des quantités de choses qui nous paraissent aujourd'hui parfaitement élémentaires, qu'il s'agisse de la piézo-électricité, de l'électricité statique, sans parler d'un certain nombre de phénomènes liés à la biologie. En fait, tout le développement de la science consiste à ce qu'à un instant déterminé on s'aperçoive que cinquante ans auparavant on ne savait rien et qu'on ne comprenait rien à la réalité des phénomènes.   Robert Galley, Ministre de la Défense français (21 Février 1974)
 
Recherche
 
Fermer
Réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur Facebook

Cliquez ici

Articles

1. Un OVNI ?

- Qu'est-ce qu'un OVNI ?
- Les Français et les OVNIs
-
La peur des Terriens face aux Extraterrestres

2. Les OVNIs dans l'histoire

- Les Foo Fighters

3. Les personnalités

- Citations

4. La science

- Les OVNIs et la science

5. Organismes officielles

- Le GEPAN / SEPRAN / GEIPAN

6. Les documents

- Documents déclassifiés

Statistiques

De 1950 à 1999
http://ufoweb.free.fr

Réalisée par 1 pers. du forum d'OVNI - Infos - France (anciennement OVNI - Infos). Il reviendra, je m'en occupe.

Observations de pilotes
Dans l'histoire
Ufologues
Livres

Le choix du deni

Livre-SylvainMatisse-OANI.jpg

Ovnis-en-Pologne.jpg

Ovnis-1947-2017.jpg

Ovni la vérité.jpg

Non-reconnu.jpg

Visites

 121164 visiteurs

 2 visiteurs en ligne

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.ovni-infos-france.fr/data/fr-articles.xml

Incident de Roswell : affaire classée

Communiqué de l'Agence France Presse (AFP)
Analyse du document
Les réactions à travers le monde     

Communiqué AFP


WASHINGTON, 25 juin (AFP) - Les "soucoupes volantes" étaient des cibles radar, et les "extraterrestres" des mannequins à forme humaine : l'US Air Force a oublié mardi un rapport qui selon elle élucide le mystère de Roswell au Nouveau-Mexique, où un éleveur affirma en 1947 avoir découvert les restes d'un vaisseaux spatial.
L'armée de l'air américaine espère aussi que ce document de 230 pages intitulé "Incident de Roswell : affaire classée", fera définitivement taire les accusations de dissimulation d'information dont elle est la cible dans cette affaire.
"Nous sommes certain que ce rapport, une fois publié et digéré par le public sera le dernier mot sur l'incident de Roswell", a affirmé le colonel John Hayes lors d'une conférence de presse au Pentagone. Avant d'ajouter, catégorique, que l'US Air Force ne disposait d'aucune preuve de l'existence de vaisseaux spatiaux ou extraterrestres.
L'histoire de Roswell, selon laquelle un engin spatial se serait écrasé dans le désert en juillet 1947 et aurait été récupéré dans le plus grand secret par le gouvernement, de même que des corps extraterrestres et sur la tentative de dissimulation du gouvernement américain. Un nombre incalculable de livres, de séries télévisées et de films est né du mystère de Roswell.
Selon le rapport, rédigé après quatre années d'enquête, les prétendues visions d'engins spatiaux et d'extra-terrestres par des témoins correspondent en fait à des activités ultra-secrète de l'US Air Force.
Initialement, les autorités militaires de Roswell avaient indiqué que l'engin spatial était un "disque volant", avant de modifier leur version et d'expliquer qu'il s'agissait en réalité d'une cible radar, lors d'une expérience menée durant la Guerre froide et baptisé "Mogul".
Au cours de cette expérience, les militaires ont déployé des cibles radar et des capteurs acoustiques, le tout attaché à la traînée de ballons atmosphériques d'une longueur de plus de 200 mètres.
En ce qui concerne les corps d'extra-terrestres, qui auraient été récupérés en secret par les militaires américains, l'US Air Force affirme là aussi détenir une explication : il s'agirait de mannequins à forme humaine, utilisés après 1953 lors d'expériences scientifiques. Ces mannequins étaient jetés en chute libre à partir de ballons à haute altitude, et plusieurs d'entre eux seraient tombés hors des terrains d'exercice.
"Les informations selon lesquelles des unités militaires qui semblaient toujours arriver juste après la chute d'une soucoupe volante pour récupérer la soucoupe et l'équipage sont en fait des descriptions exactes de membres de l'US Air Force engagés dans des opérations de récupération de mannequins anthropomorphiques" explique le rapport.
Selon l'enquête, les corps qui auraient été aperçus à l'hôpital de la base aérienne de Roswell proviennent du souvenir erroné dans le temps de deux incidents qui se sont réellement produits : l'accident d'un avion KC-97, qui s'est écrasé en 1956, tuant 11 militaires à bord, et un autre impliquant un ballon en 1959, qui fit deux blessés.
Plus de 2.500 ballons ont été lancés en deux ans au-dessus du Nouveau-Mexique ces 30 dernières années - nombre d'entre eux transportant des charges aux formes parfois bizarres - et de nombreux mannequins ont été lâchés, a assuré Mr Haynes.
"Lorsque vous rassemblez tout cela vous trouvez que cela correspond parfaitement avec plusieurs événements observés à Roswell à cette époque", dit-il.
Pour autant, ce rapport ne semble pas avoir convaincu les spécialistes des Ovnis interviewés sur les télévisions et radios américaines mardi. Il ne répond notamment pas précisément à une question cruciale : comment de nombreux témoins ont-ils pu confondre des événements intervenus au milieu des années 50 avec un incident survenu en juillet 1947 ?
Le porte-parole du Pentagone, Kenneth Bacon, semble d'ailleurs se faire peu d'illusions sur l'influence de ce rapport. Interrogé sur le point de savoir s'il allait à son avis permettre de tirer un trait sur l'affaire Roswell, il a répondu, tout sourire : "bien sûr que non".
 
 

Analyse du document


La première question venant à l'esprit est : pourquoi un nouveau rapport ? La réponse semble assez facile à déduire, ce rapport été diffusé quelques temps avant la publication du livre de Corso, Le jour après Roswell (The day after Roswell). L'armée a dû prendre peur devant le lot de révélations du livre écrit par un haut gradé et voulu convaincre le public en l'infirmant, les gens croyant généralement ce qui les arrange (autrement dit, ils proféreront croire au tissus de sottises de l'Armée qu'à un militaire dont la vie a été bien chargée en éléments sensationnels). De plus, d'après l'U.S. Air Force, ce sont quelques 200 témoins, directs ou indirects, qui se sont trompés sur la date. C'est plus qu'improbable : vous pouvez aller vérifier, le journal Roswell Daily Record parlant du crash date bien de 1947; un couvent de bonnes soeurs a également noté une observation d'OVNI (en rapport avec Jimmy Ragsdale) sur un carnet dont l'année est 47.
Pour finir, voici le plus étrange dans cette déclaration : en parlant des soit disant "mannequins", l'armée précise ainsi que des gens comme l'amie de Glenn Dennis, "Pappy" Henderson ou Gerald Anderson ont bien vu des corps ! Le changement de date parait bien "vaseux" puisque l'infirmière "X" a raconté son histoire avant d'être mutée et de se crasher en avion en 1947 !

Quoi qu'il en soit, l'armée se moque bien de nous en mettant des ballons Mogul et maintenant des "crash test dummies" sur le dos d'un crash dont elle a tout à cacher.
 
 

D'après ce texte, une opération de récupération d'un mannequin aurait nécessité l'intervention d'un grand nombre de troupe, d'où un intéressement très important de la part de l'USAF. Or, le lieutenant-colonel Raymond Madson, maintenant à la retraite, a travaillé sur le projet High Drive (Grand plongeon). Interrogé par l'Associated Presse, il déclara :

Les mannequins n'étaient pas couverts ou cachés lors de leur transport, et il n'y avait aucune mesure particulière lors des largages. Et parce que, transportés par le vent, ils pouvaient atterrir n'importe où, l'Air Force offrait 25 dollars aux habitants des environs d'Alamogodro pour ramener les mannequins à la base. Ils avaient tous une étiquette où il était marqué qu'ils appartenaient à l'Air Force.


Voilà les fautifs : des mannequins. Il est où mon petit Roswell là-dedans ?

Rien à voir avec l'agitation des militaires décrites par tant de témoins !

Cependant, lors de la conférence de presse, un représentant de l'Armée de l'Air déclara :

Les gens ont pu voir des hommes casqués et armés, des équipes de secours, des allées et venues, des corps, des civières et des sacs mortuaires.

Cette idée est plutôt amusante : je vois assez mal l'Air Force récompensant de 25 dollars un fermier retrouvant un mannequins, après quoi des ambulances arriveraient pour sauver les malheureux (mannequins) après quoi ils seraient transportés dans des civières et enfin enterrés !
 
 
 
 

Les réactions à travers le monde


Jan Aldrich (Project 1947, USA)

Ils auraient mieux fait de se tenir tranquille. Leur dernière explication va en faire rire plus d'un. La présentation, maladroite, va renforcer la croyance des conspirationistes

Per Andersen (UFOFC, Danemark)

Je ne connais personne qui considère sérieusement la possibilité que l'USAF croit que des mannequins de 1954 aient quoi que ce soit à voir avec l'incident de Roswell.

Dennis Balthaser (International UFO Meseum and Research Center, USA)

C'est une insulte à l'intelligence du peuple américain.

Don Berliner (FUFOR, USA)

Je ne sais pas ce que c'était. Je suis convaincu que c'était quelque chose d’extraordinaire. Beaucoup plus extraordinaire que des mannequins utilisés six années plus tard.

Murray Bott (MUFON, Nouvelle-Zélande)

La nouvelle version de l'USAF ne fait que diminuer leur crédibilité. C'est le même problème avec certains témoins qui changent leur témoignage (comme Glenn Dennis). Tout ça ne fait que brouiller les cartes un peu plus.

Alysio Carvalho (CIPFANI, Brésil)

Un écran de fumée. C'est tellement ridicule que même les "anti-roswell" n'y croient pas.

Jean Casault (CEIPI, Canada)

Rien n'a de sens dans cette histoire. En offrant l'alternative Mogul, les militaires n'avaient qu'à maintenir leurs positions et dire : Comment peut-on parler d'extraterrestres puisque ce n'était qu'un ballon ? Le ridicule s'étale en grosses lettres avec une enseigne au néon qui dit : Cover-up plus que jamais.

Pedro Cunha (Brésil)

J'aurais tendance à croire que ces mannequins servent les buts d'une agence voilée.

Stanton Friedman (Canada)

L'USAF semble désespérée et tente de nous guider sur de fausses pistes.

Kent Jeffrey (IRI, USA)

J'ai de la difficulté à imaginer que quelqu'un puisse confondre deux événements distants de sept ou huit ans. Enfin, peut-être est-ce possible.

Gord Kijek (AUFOSG, Canada)

Roswell a été placé sur un piédestral. A mon avis, il y a de biens meilleurs cas, plus récents, qui mériteraient cette attention. Je n'ai aucun problème avec la théorie qu'un ballon du projet Mogul soit à l'origine de l'incident de Roswell, mais des mannequins... aucune chance. L'histoire de cet incident est tellement brouillée qu'il est impossible pour l'homme de la rue de s'en faire un jugement éclairé.

Philip Mantle (Angleterre)

Je crois que l'on peut résumer cela en un mot : désopilant.

James Oberg (USA)

C'est une réaction excessive à un problème non-existant.

Karl Pflock (USA)

Ceux qui croient en Roswell comme ceux qui, comme moi, croient qu'il s'agissait d'un objet terrestre, trouvent cette explication plutôt comique.

Kevin Randle

Le dernier rapport de la Force Aérienne est une farce. Il ne répond à aucune question et ne fait aucun sens. on nous parle d'événements qui se sont passés six ans après Roswell. Les mannequins ne ressemblent d'aucune façon aux descriptions faites par les témoins. Ils ont utilisé le récit de témoins que l'on sait peu crédibles.

Edoardo Russo (CISU, Italie)

Je pense que c'est un peu trop au-delà du raisonnable ou de l'acceptable. C'est peut-être la vraie explication, mais sa présentation laisse entrevoir quelques exagérations. Je ne suis pas convaincu qu'il y avait des cadavres à Roswell. Des débris (un fait assez bien documenté), oui et bien expliqués par Mogul. Des cadavres (dus à des témoignages par personnes interposées), non. Des mannequins ? Pourquoi pas ? J'aimais bien l'explication proposée par Dominique Caudron : des singes.

Chris Rutkowski (UFOROM, Canada)

L'explication des mannequins n'est pas satisfaisante.

Joeren Wierda (PUFORI, Hollande)

Des mannequins... c'est une explication tellement stupide.

Drew Williamson (MUFON Ontario, Canada)

Je n'ai jamais vraiment cru à l'incident de Roswell. Les preuves ne me semblent simplement pas convaincantes. Pourquoi tentent-ils d'expliquer ce cas, encore une fois. Y a-t-il des raisons pour lesquelles ils veulent relancer Roswell ?

Deon Crosby (International UFO Museum Research Center, USA)

C'est un rapport intéressant mais qui ne ferme aucunement le dossier. Il y a trop de détail qui ne concordent pas pour croire en la validité de ce rapport.

Valery Yakimov (Ural-UFO, Russie)

Je pense que les militaires ont honte de la manière dont ils ont accueilli des êtres extra-terrestres et qu'ils ne diront jamais la vérité sur Roswell.
 

Propos recueillis par Jacques Poulet

Cet article était sur le site Chucara (qui n'existe plus)


Date de création : 19/09/2018 : 18:23
Catégorie : -
Page lue 141 fois

Rendez-vous
Gagnez des Euros

Magazines

Alien37.jpg

Grepp-Mag-4.png

Ldln432.jpg

Logosphères

le-monde-de-l-inconnu393.jpg

Ovni6.jpg

ScienceInexplique64.jpg

Top Secret 99

Vous êtes ici :   Accueil » Incident de Roswell : affaire classée
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...