Vous êtes ici :   Accueil » Février 1999 - Résultats de la numérisation des photos de Roswell
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...
 
Texte à méditer :   Je ne me moque plus des gens qui disent avoir vu des ovnis, car j'en ai vu moi-même.   Jimmy Carter (Septembre 1973)
 
Recherche
 
Fermer
Réseaux sociaux

Retrouvez-nous sur Facebook

Cliquez ici

Articles

1. Un OVNI ?

- Qu'est-ce qu'un OVNI ?
- Les Français et les OVNIs
-
La peur des Terriens face aux Extraterrestres

2. Les OVNIs dans l'histoire

- Les Foo Fighters

3. Les personnalités

- Citations

4. La science

- Les OVNIs et la science

5. Organismes officielles

- Le GEPAN / SEPRAN / GEIPAN

6. Les documents

- Documents déclassifiés

Statistiques

De 1950 à 1999
http://ufoweb.free.fr

Réalisée par 1 pers. du forum d'OVNI - Infos - France (anciennement OVNI - Infos). Il reviendra, je m'en occupe.

Observations de pilotes
Dans l'histoire
Ufologues
Livres

Le choix du deni

Livre-SylvainMatisse-OANI.jpg

Ovnis-en-Pologne.jpg

Ovnis-1947-2017.jpg

Ovni la vérité.jpg

Non-reconnu.jpg

Visites

 123484 visiteurs

 6 visiteurs en ligne

Février 1999 - Résultats de la numérisation des photos de Roswell

Rapport sur les premiers résultats des numérisations (digitalisations) à hautes résolutions des photos de Roswell. Traduction de Jacques Poulet. Merci à Neil Morris pour nous avoir donner la permission de vous présenter ses analyses.

J’espère vous faire découvrir des items insolites dans les quatre photographies examinées.

Aucune des images que vous allez voir n’a subi de rehaussements informatisés « intensifs », sauf pour des ajustements de brillance et de contraste. Là où des algorithmes de filtration ont été utilisés, nous l’avons indiqué, et cela s’est limité des filtres haute bande passante pour faire sortir des détails qui étaient hors foyer ou des filtres d’adoucissement des contours pour les très grands agrandissements. Tout ces procédés ont été réalisés avec des logiciels commerciaux standards sur une ordinateur personnel conventionnel.

Vous verrez des images qui montrent ce qui semble être des hiéroglyphes de l’empire Égyptien (3000 bc). Tout cela est compliqué par le fait qu’il semble y avoir trois types de symbole. Je pense que l’un deux n’était que décoratif.
 

J’ai divisé les images en sections selon le type de débris.

Battons et matériaux

Les mains dans cette photo sont celle du Major Jesse Marcel alors qu’il tient un bout de « matériaux ». Prenez soin de noter ce qui semble être un « design » incrusté dans la feuille. Nous allons retrouver ce genre d’incrustation dans les images du ballon.!

Les feuilles sont soutenues par des battons qui sont supposé être en balsa enduit de colle. Cette image montre le bout d’un de ces battons qui ne ressemble aucunement à la description officielle. On n’y voit aucune fibre de cellulose, comme on pourrait s’y attendre d’un bout de bois cassé, mais plutôt la cassure d’un type de matériaux complètement différent, tel la céramique, le verre ou le métal dur. On peut aussi voir des « inscriptions » sur cette poutre, comme un symbole en T et un autre en Y avec une base arrondie. Difficile d’en dire plus étant donné l’angle de l’objet dans l’image. Il ne s’agit pas ici de gouttes aléatoires de colle ou de verni.

Un autre coup d’œil à cette feuille.. Nous avons ici le premier « Réflecteur Radar » de l’histoire à porter des inscriptions surélevées dans un langage inconnu, mais qui ressemblent étrangement à des hiéroglyphes égyptiens vieux de 5000 ans et très peu utilisés par l’Armée de l’Air Américaine, même pour les projets secrets.

Plus sérieusement, J’ai été renversé lorsque j’ai vu ça pour la première fois. Je sais que ces symboles sont là, ils ne s’agit pas de réflexions heureuses dû au hasard. Ça ressemble à un « poisson » ou une « bouche ». Pour ceux que ça intéressent, pour les anciens Égyptiens, le symbole « bouche » se prononce « r » et peut aussi dire « parler » ou « bouche ». Si vous regardez attentivement au matériel au-dessus du panneau, un certain nombre de symboles, plus ou moins bien définis, peuvent être vu. Je pense qu’ils sont décoratif parce qu’il ne semble pas y avoir de régularité ou de structure. Sur les copies que j’ai reçu de l’Université du Texas à Arlington, on peut les voir à l’œil nu.

Vous pouvez voir ici les inscriptions au complet.

Ballon ?

L’enveloppe du ballon, supposément très noirci, peut être révélé en rehaussant artificiellement le niveau de lumière dans l’image.

Ces deux images donnent une vue générale des items qui sont représentés dans les images subséquentes.

Cet étrange item est la première chose que j’ai remarqué sur ces débris. Si vous regardez les autres images, vous noterez qu’il y a plusieurs de ces petites « sphères ».

Malgré qu’il semble très abîmé, cet item semble montrer une forme ou un design. Je pense qu’il s’agissait d’un design surélevé dans le même style que celui observé dans « hand.jpg ». Ils sont probablement décoratifs.

À une courte distance du « Monogramme », quelques symboles apparaissent . Je soupçonne qu’il y en a d’autres dans les zones ombragées. J’ai l’intention de m’y attarder un peu plus tard, en utilisant une résolution plus élevée. Je suppose que la « face » n’est qu’un effet visuel mais je me réserve une conclusion finale sur cet item quand j’en ferai un « scan » plus précis.

Cette image, agrandi de la photo Ramey/DuBose, montre ce qui semble être un « pompon » attaché à un « bouton ». Pas tout à fait un item auquel on pourrait s’attendre à trouver sur l’enveloppe d’un ballon.

Inscriptions et poutres

À première vue, les débris de type « poutrelle » vus dans les photographies prises à Fort Worth ne semble être, justement, que ce que vous pouviez vous attendre d’un ballon météo écrasé. Mais quand on y regarde de plus près, on commence à se poser des questions.

Les spécifications originales pour les réflecteurs radar décrivent des supports en balsa carré. Dans les photos, on peut en voir des carrés, des rectangulaires, en « I » et même « creux ». Ceux-ci ne sont aucunement décrites dans les spécifications.

Une autre caractéristique observée sur certains débris, des inscriptions sur ceux-ci, n’est pas mentionné dans les devis.

En voici un petit échantillon...

Voici une petite section de l’avant-plan de la photographie Ramey/DuBose qui montrent les poutrelles s’y trouvant. Il y en a une en diagonal, en haut, en forme de « I ». On peut deviner des inscriptions à sa surface supérieure. Il y en a une autre en diagonal, au centre, qui est un rectangle. Sur sa surface, on peut voir des inscriptions nous rappelants la description de Irving Newton à propos de son identification du ballon. La troisième et plus petite poutrelle a été rehaussée pour montrer ce qui semble être des inscriptions surélevées, regroupées, laissant croire à la possibilité qu’il s’agit de mots. On peut y noter qu’un symbole apparaît à deux reprises ce qui tend à discréditer qu’il s’agit d’un effet du hasard.

Ici, on voit un peu plus la petite poutrelle et les symboles surélevés. Cette image montre bien les surfaces des deux autres, contraste rehaussé, dévoilant des symboles additionnels.

Cette image montre un ensemble de caractéristiques qui ne coïncident pas avec des « débris de ballon ». Les inscriptions « décoratives », la poutrelle creuse et des symboles, provenant de la photo Ramey/DuBose.

Celle-ci montre ce qui semble être un emblème circulaire. Au-dessus de celui-ci, on retrouve le symbole de la « bouche » égyptien. Le médaillon donne un exemple d’écriture hiéroglyphe égyptien.

Cette image montre clairement un symbole « 2 », cercle B. Près du cercle A, un « 3 » est très visible. Ce symbole a été trouvé à plusieurs endroits, imprimé et surélevé. À sa gauche, on peut voir une étoile et à sa droite, un « 5 ». Entre les deux cercles (A et B), on peut deviner plusieurs autres « 5 » placé, semble-t-il, de façon aléatoire, comme pour décorer.

Autres équipements

Dans les photographies prises à Fort Worth, plusieurs items sont visibles et qui ne correspondent pas du tout à un simple ballon météo.

Cette image montre, dans la photo MarcelàDroite, ce qui semble être des fils ou câbles de couleurs foncées se déployant d’un point. Ce qui est étrange ici, c’est que normalement, le point commun devrait être plus gros qu’un de ces fils (ou câbles). C’est le contraire qu’on note.

Dans les photographies, les feuilles sont souvent associées avec ce que l’on croyait être du ruban gommé qui était utilisé pour fixer les feuilles aux supports en bois. On peut en voir un peu partout dans les débris. L’agrandissement que l’on voit ici montre qu’au moins certains d’entre eux ne sont pas des rubans gommés. Ils semblent plus être une sorte de tube pour supporter des fils dont la fonction exacte m’échappe complètement.

Derrière la feuille que tient le Major Marcel, dans la photo MarcelàDroite, on peut voir un morceau fascinant. Je l’ai surnommé le ventilateur (Blower) à cause de sa forme et du fait qu’on y voit des ouvertures qui me font penser à un support de ventilateur. Des symboles sont très visible grâce à la réflexion du flash de la caméra.

Voici un item qui présente des caractéristiques qui permettent de le classer dans la section « technologie ». À la gauche de l’image, contrasté par la bande blanche, on peut voir une sorte de « connecteur » au bout de ce que je pense être un câble plat (ribbon cable). Notez aussi, juste à la droite du « connecteur » un item « décoratif » qui fait penser à un chat (ou un lion) tenant le bord du panneau dans la gueule. Ça semble être en métal, si on se fie aux réflexions du flash.

Cette image montre deux morceaux de débris assez complexes. Le débris dans le cercle A ressemble à une flûte complexe, moulée dans un matériel qui ressemble à du plastique blanc. Dans le cercle B, une impressionnante pièce moulée, sans joint ni indication qu’il s’agisse d’un assemblage. Les trous (l’un est visible) semble être un travail d’expert sans bavure ni arrête tranchante. On semble deviner qu’il pourrait y avoir des inscriptions dans l’encavure au-dessus de l’objet ainsi que le long de la partie supérieure de la section conique.

La feuille tenu par le Général Ramey

Dans les photographies prises à Fort Worth, le Général Ramey tient une feuille de papier. James Bond Johnson a d’abord spéculé qu’il pouvait s’agir d’un communiqué de presse qu’il avait reçu pour faire suite à celui du Star-Telegraph. Je pense qu’on peut confirmer qu’il ne s’agit pas d’un communiqué de presse. Il s’agit de tout autre chose et, qui sait, peut-être de quelque chose de beaucoup plus important.

Cette feuille est visible dans les deux clichés montrant le Général mais seulement l’un d’eux ne permet de voir les lettres qui y sont inscrites. Dans l’original, le papier est à l’envers. Une fois cela corrigé, il faut faire tourner l’image d’environ 40 degrés pour obtenir des lignes horizontales. Une autre difficulté dans l’analyse de cette feuille, c’est que celle-ci a été pliée en quatre. Il en résulte que le texte est distortionné lorsqu’il croise un pli vertical. Malgré ces difficultés, il est possible d’y lire plusieurs mots qui, pour ceux qui connaissent l’histoire de ce cas, même les sceptiques, font réfléchir.

Ces images montrent une digitalisation haute définition du coin supérieur gauche où on peut voir un emblème comprenant un bouclier avec le dessin d’une carte géographique (les États-Unis peut-être) et des étoiles, il semble y avoir une flèche, un parachute et, en dessous, un avion en vol. Il semble y avoir quelque chose d’écrit à droite mais c’est indéchiffrable.

En haut du papier il y a un grand entête qui n’est pas facile à discerner. Juste en dessous et à droite, on peut lire « 1533 ». Peut-être l’heure ? Un peu plus loin, je vais vous donner mon interprétation de ce que le texte, qui est visible, dit. Comme le texte semble avoir été tapé à la machine à écrire, ça m’a permit de former une « grille d’analyse » pour déterminer combien de lettres sont manquantes. J’ai essayé de respecter cette « grille » dans ma transcription.

Texte sur le papier tenu par Ramey. Dernière révision, 27 octobre 1998 nm. Nous venons tout juste de commencer ce travail de « décodage » et je suis persuadé que des changements à ce texte surviendront tôt ou tard.
 

[ Large Underlined Header ]

   [ Top Left ]

 [ Official Crest ]                            [ handwritten numerals ]

                                                              15 33
 
 

 1) ----------------------***ARY W-- ROSWELl Head ODC giveN AS THE

 2) ---------fxs 4 rsev1 VICTIMS OF The WRecK and CONVAY ON TO THE

 3) --------*** at FORT WORTH. Txe.

 4) -------***S** SOrTie *ELSE* **AT* ONUS Duty T&E A3ea96 L*******

 5) --------SOught CRASHEs pOwers are Needed SITEOne is visually large

 6) ------------MIDDAy bAsE ToLd newspaPeR sEgMEnt Of STORY Ask *****

 7) ------------lly tVXy EVEN PUT theorY WEATHER BALLOONS raDar WERE

 8) ---------------**** And Land l***denver boXeS

 9)

10)                                                   Temple
 

## notes.
Les majuscules dénotent les interprétations certaines.
Les minuscules sont des spéculations.
Les astérisques représentent des lettres totalement illisibles.
Les tirets sont des caractères complètement incertains.

Numérisation intégrale du papier tenu par le Général

Le fichier présenté ici est la numérisation intégrale, à 2400 ppp et 256 tons de gris, de la lettre que tient le Général Ramey dans les photographies prises à Fort Worth. Dans l’original, elle est à l’envers et je l’ai fait pivoté de 180 degrés pour vous la présenter.

J’ai fait plusieurs tentatives de numérisations et, malgré qu’elle semble un peu foncé, celle-ci offre une bonne gamme de gris permettant l’analyse.

Je vous souhaite bonne chance et, si vous réussissez à la déchiffrer, tenez-moi informé.

Neil.

La photo avec Irving Newton

La photographie montrant l’Adjudant Irving Newton, du bureau météo de la base, aurait été prise bien après le départ du photographe James Bond Johnson. Il n’est pas clair qui, exactement, a prit ce cliché. Il est généralement admit qu’il pourrait s’agir d’un photographe de la section de photo de la base, pour être remit à l’Officier des Relations avec le Publique, qui lui, était présent à la séance de photo. Elle n’aurait été imprimé que dans quelques journaux texans du 10 juillet pour supporter l’histoire de « ballon météo » divulgué par le Général Ramey à la radio de WBAP du 8 juillet.

La photo avec Irving Ne

Comme plusieurs théories ont circulé à l’effet que les débris auraient été changé, j’étais fort intéressé de déterminer si les débris dans la photographie de Newton sont les même que ceux dans les photos prises par Johnson. Après plusieurs tentatives pour trouver une reproduction de bonne qualité (merci à Graham Birdsall de UFO Magazine (UK) ), il est certain qu’il s’agit des mêmes débris. Ce qui est plus intéressant par contre, c’est que les symboles retrouvé dans les photos précédentes sont, là aussi, très visible. Il faut toutefois noter que de grands morceaux en « métal » ne sont pas dans la photo de Newton.

wton

Dans cette image composée, Newton en haut et MarcelàDroite en bas. Le carré A montre l’endroit approximatif de la photo Newton que l’on voit dans la photo Marcel à Droite. Les cercles B et C indiquent là où il manque des débris dans l’image du haut. On peut remarquer que les inscriptions sur les pièces dans le cercle C sont similaires à ceux dans la photographie Marcel à Droite.de l divulgué par le Général Ram

On peut clairement voir, sans rehaussement de l’image de MarcelàDroite, les inscriptions en question.

On voit ici les symboles dans la photo Newton. Si vous regardez attentivement, vous verrez que le flash de la caméra s’est reflété sur les parties surélevées des symboles. J’espère toujours recevoir une numérisation avec une meilleure résolution.

On voit ici un symbole commun aux photos de Newton et de Johnson. Ça ressemble à un « 3 » modifié. Il y a aussi un hiéroglyphe du même style que ceux observés dans les autres photos.

Dans cette numérisation à plus grande résolution (encore merci à Graham Birdsall de UFO Magazine) montre ces inscriptions avec beaucoup de détails.

Une analyse plus minutieuses a permit de découvrir d’autres détails intéressants.

Les carrés A et B montrent des symboles surélevés sur un morceau de « métal » plié. Le carré B montre le fameux symbole « 3 » et on peut aussi le deviner dans le carré D.

Le carré C nous montre des inscriptions sur le « réflecteur radar » ainsi que quelque chose de linéaire.

Le carré D est très intéressant ! Il semble que nous ayons un alignement de symbole, similaire à celui découvert dans la photo Ramey/DuBose, en diagonal du « réflecteur radar ».

Le carré E montre TRÈS clairement les symboles surélevés sur un autre morceau de métal. Notez également la poutrelle en « T » marqué d’un astérisque.

Dans le carré F, j’ai d’abord noté un angle de 90 degrés, auquel on ne s’attend pas dans un amoncellement de débris, mais en y regardant de plus près j’ai découvert deux cercles précis dans les débris, et en dessous d’eux, ce qui ressemble à des inscriptions.

Les carrés G et H montrent des symboles associés aux « feuilles » attachées à ce qui ressemble à des morceaux de métal plus solide du type montré par le carré D.

Cet article était sur le site Chucara (qui n'existe plus)


Date de création : 26/09/2018 : 10:49
Catégorie : -
Page lue 124 fois

Rendez-vous
Gagnez des Euros

Magazines

Alien37.jpg

Grepp-Mag-4.png

Ldln432.jpg

Logosphères

le-monde-de-l-inconnu393.jpg

Ovni6.jpg

ScienceInexplique64.jpg

Top Secret 99

Vous êtes ici :   Accueil » Février 1999 - Résultats de la numérisation des photos de Roswell
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...